Vous êtes ici : Accueil Actus Un long chemin

jeudi, 06 février 2014 13:20

Un long chemin

Écrit par 

De mon jardin,

Dimanche 28 septembre 2008, journée ensoleillée, mon frère Quentin décide de ranger sa chambre. En rangeant tout son désordre, il me demande d'enfiler un short, des chaussettes, un polo et des crampons de rugby pour rigoler, me dit-il. Je me prends au jeu et j'enfile tout... sans savoir ce qui m'attendait. Dix minutes plus tard, je me suis retrouvée dehors en tenue à devoir le plaquer et lui lancer le ballon. Je n'avais aucune allure et d'ailleurs je n'assumais pas d'être habillée de la sorte. Je vociférais et ne montrait aucune envie d'être là : « Mais pourquoi j'ai mis ce short, je ne serai pas là en train de m'abîmer les jambes ! ». Malgré tout, j'ai joué le jeu et me suis rendue après la demande de mon frère à un entraînement de rugby pour essayer.

Au SC Le Rheu,

Je me souviens de tout comme si c'était hier, je me souviens de la première fois où j'ai foulé la pelouse du Stade Beuffru, le 1er octobre 2008, ainsi que des regards posés sur moi lors de mon arrivée et des paroles prononcées à mon égard : « Oh non, une fille dans l'équipe et une blonde en plus ! ». Ça ne m'a pas fait peur, je suis repartie le soir même avec mon papier d'affiliation. Je me souviens également de mon premier match en jaune et noir, à Grand-Champ, le 12 octobre ainsi que du sentiment que j'ai eu lorsque j'ai plaqué pour la première fois. Ce garçon brun assez costaud courant vers moi.. quoi faire ? « Si tu le laisses passer, il y a essai alors arrête-le ! ». Et je ne sais pas comment mais il s'était retrouvé les fesses sur mon nez et je m'en fichais car il était tombé. L'amour, la passion et le bonheur que j'ai ressentis depuis ce jour sont toujours présents dès que je touche cette balle ovale.

Et dire que ce n'était pas gagné.. moi au rugby ? JAMAIS. Qui l'aurait cru ? Moi qui ne voulais jamais aller voir mon frère jouer en argumentant : « je n'aime pas ton sport, je ne viens pas ! ». Finalement, j'ai passé deux saisons magiques auprès de mes coéquipiers ou plutôt de mes amis du Rheu car ouais on était une bande de potes mais malheureusement quand on a 16 ans et qu'on est une fille on ne peut plus jouer avec les garçons. Dur de devoir quitter les copains mais j'ai eu la chance de me familiariser un peu avec le Stade Rennais, grâce à Kévin qui m'a invitée à faire des stages avec les cadettes et c'est là que j'ai fait la connaissance de certaines filles : Arkya, Lise, Pauline, Aricia et je les trouvais vraiment cool. C'est pourquoi le choix de savoir dans quel club poursuivre ma passion n'a pas été bien difficile. De ce fait, je me suis retrouvée au mois de mai 2010 à signer ma démission dans une salle à Joliot Curie auprès de Philippe Morant et de Kévin... Suite à cette signature je suis devenue une rouge et noir et là une autre histoire a commencé.

Au Stade Rennais,

Il faut l'avouer, j'étais stressée de commencer une nouvelle aventure. Il s'agissait du même sport pourtant mais là j'étais dans un autre élément.. FÉMININ. Nouvelle équipe, nouvelles copines, nouveaux coachs. Tout était différent je trouve. Déjà le premier match était très tard. J'étais impatiente de jouer moi.

Au final, le grand jour arriva, premier match en tant que rouge et noire en Normandie, le 31 octobre 2010. J'avais peur de faire n'importe quoi même si je savais faire. Il faut dire que je suis une grande stressée de la vie ! Premier plateau à VII remporté, comme la plupart de ceux qui ont suivi d'ailleurs. On scorait et j'adorais. Il faut l'avouer quand même qu'au début, j'étais sceptique, on croisait des équipes qui jouaient avec des caches oreilles, en joggings et des filles qui nous demandaient d'y aller plus doucement sur les plaquages. Mais finalement, j'ai vite pris goût à mes nouvelles copines, à mes nouvelles couleurs et au rugby féminin. L'ambiance était au top. En quittant le SC Le Rheu, j'avais peur de ne pas retrouver cette ambiance et cette famille que j'avais là-bas mais avec le Stade Rennais, j'ai pu m'en créer une autre. En effet, on était un groupe, une équipe. J'ai vécu tellement de choses cette saison là, championnats de France à XII à VII, jamais j'aurai pensé pouvoir en faire.

Les années ont passé, 3 saisons en cadette. Je crois bien les plus belles de toutes. Elles m'ont offert tant de choses : l'opportunité de connaître les championnats de France, l'opportunité de vivre de nouvelles expériences, la chance d'avoir des amies sur qui compter, la chance d'évoluer rugbystiquement mais également humainement car oui j'ai appris énormément de choses et entre autre qu'il fallait savoir accepter les réflexions et qu'elles ne sont pas là pour t'embêter mais te faire évoluer et te permettre d'avancer. Pourquoi je vous dis ça ? Et bien car avec Kévin, c'était pas facile au début, loin de là d'ailleurs, mais au fil du temps, je l'ai écouté et c'est en partie grâce à lui que j'ai évolué dans ce sens. Alors je profite de ce message pour le remercier encore de m'avoir bousculée et également le remercier de m'avoir offert la chance d'être capitaine des U18 pour la saison 2012-2013, même si ça n'a pas été une tâche très facile.

J'étais très fière d'avoir ce titre et j'en garderai de très bons souvenirs parmi tant d'autres. En effet, mes années cadettes ont été grandioses. Il me faudrait bien plus d'un article pour les résumer. Aujourd'hui, je joue en sénior et ce n'est pas prêt de s'arrêter et d'ailleurs je ne suis pas prête de quitter ce club, ces couleurs et ces gens qui m'entourent. Je ne regrette pas d'avoir signé au Stade Rennais, j'y ai vécu de très bons moments et j'espère en vivre encore des tonnes et des tonnes en sénior.

Je remercie le Stade de me faire vivre autant d'émotions, je remercie le SC Le Rheu pour ces deux belles années. Merci à mon frère de m'avoir fait connaître l'activité et à mon père qui me suit depuis le début. Et pour finir merci à ma mère aussi qui s'époumone de temps en temps au bord du terrain.

Elsy Caro, talonneur de l'équipe 2

Elsy Caro

Issue de la filière U18 du club, Elsy fait partie de la relève Rouge & Noir qui compte bien faire son trou chez les grandes. Pour sa première année chez les seniors, Elsy découvre les joies des mêlées poussées via son apprentissage du poste de talonneur. Bienvenue dans la confrérie des premières lignes :-)

Commentaires   

0 # Clairette 12-02-2014 18:12
C'est vraiment chouette de connaître un peu plus l'histoire, le ressenti de chacun ou de chacune. Le début de ton texte m'a bien fait rire : comme quoi toutes les filles peuvent jouer au rugby (même celles qui rejettent a priori ce sport)!
Répondre | Répondre en citant | Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur Facebook

Twitter

Pinterest

Et Google+

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Nos Partenaires

Stade Rennais Rugby

Stade Vélodrome
10 rue Alphonse Guérin
35000 Rennes
E-mail :