Vous êtes ici : Accueil Actus Force de frappe, esprit d’équipe

mercredi, 29 janvier 2014 14:30

Force de frappe, esprit d’équipe

Écrit par 

Force de frappe

2013-2014, nouvelle saison avec les moins de 18 du SRR, cinquième saison et pas des moindres avec 25 petites dans les rangs Rouges et Noirs. Une saison qui s'est lancée à Bain de Bretagne, là où j'ai grandi, là où j'ai fait mes premières armes de rugbyman sur le timbre-poste de la Fleuriais. Pourquoi ? Parce que j'avais la volonté de voir mon groupe se retrouver dans un endroit qui est à l'opposé de nos structures habituelles, avec un terrain déjà hors d'usage en septembre, des vestiaires trop petits, à 5 dans un bungalow avec des filles que je ne connais pas forcément. Parce que je ne veux pas d'un groupe cette année, je veux une équipe. Notre saison démarrait donc à ce stage avec des rires et des larmes, les premiers coups de serpette tombent, les règles de vie s'installent et avec un simple verre, je découvre qu'elles ne sont pas si maladroites que ça !

Esprit d'équipe

La compétition approche avec le premier tournoi à VII à Rennes. Ma capitaine blessée, ma vice-capitaine blessée et 3 joueuses majeures indisponible. La tâche s'annonce compliquée mais pas infaisable ! Mes 10 valeureuses rennaises ont su donner le meilleur d'elles même en ce premier tournoi de l'année qui nous a vu terminer deuxième derrière notre éternel rival Caennais.

Puis vient la compétition à XII, qui elle aussi se lance à Rennes et pas à Beaulieu, ni au Champ Orand mais au Vélodrome et pour couronner le tout en ouverture des Seniors Top 10. La semaine précédant ce tournoi, je suis sur les nerfs, j'y pense et repense car dimanche nous allons préparer le terrain des grandes, vivre une journée club et partager la défense du maillot rouge et noir. Je sens l'équipe prête, je sens l'équipe soudée. J'ai 3 000 images, scénarios, idées et craintes qui passent dans ma tête. Je veux que mes petites sortent la tête haute de ce terrain. Le premier match contre Caen (encore et encore) approche, l'adversaire Lillois de nos seniors arrive au stade. Je reconnais Kaodan au milieu de ce groupe, les souvenirs reviennent et j'aimerais lui dire que le vert et bleu ne lui va pas du tout mais que voulez-vous… Tout le SRR est là (staff et dirigeants), mes petites sont devant moi, de l'autre coté du terrain mon propre entraîneur s'installe, le cœur bat fort et le coup d'envoi est donné.

Humilité

Malgré un premier tournoi à XII remporté, nous sommes éliminés de cette compétition qui était à notre portée. Il ne nous reste plus que le VII et nous sommes une nouvelle fois devancés par Caen. Notre deuxième place devrait nous ouvrir les portes des finales Grand Ouest et nous le méritons car nous avons su faire preuve de constance au cours de cette première partie de saison, à l'image du dernier plateau à Rouen que nous avons gagné loin devant nos amis normands qui finissent en bas de tableau. Les filles auraient pu sauter de joie, crier, hurler ! Mais non, elles ont le sentiment du travail accompli et savent qu'il y a encore beaucoup de choses à améliorer. Une preuve de maturité je ne pense pas, du moins pas dans l'ensemble du groupe, mais une preuve d'humilité je n'en doute pas. « Quand on perd il faut savoir se taire, quand on gagne encore plus ».

Dans le même temps les espoirs font de bons tournois mais je n'ai malheureusement pas l'occasion de les suivre. Je suis convaincu qu'avec Céline, elles sont bien conseillées sur le terrain. Ce jour là, à Rouen, Arkya, Valou et Rozenn sont frigorifiées sur le bord mais au moment de rentrer, de prendre la route, du retour oui mais aussi d'une nouvelle phase j'espère, je sens que tout ce petit monde à passé une bonne journée et qu'il fait bon vivre dans cette équipe.

Je suis fièr de chacune d'entre elles et je m'efforce d'en obtenir le meilleur. Ce n'est pas toujours agréable pour elles mais ce n'est jamais gratuit. Mon travail ne s'arrête pas au terrain et c'est aussi la richesse du métier. Un texto ici et là quand la blessure fait mal au moral, un échange entre deux fauteuils de bus pour savoir comment va la famille et l'école, si elle se sent bien l'équipe... J'ai même vu une de mes expressions apparaître dans une disserte de philo, ça me fait rire mais plaisir aussi.

Maintenant, c'est l'heure des sélections régionales, je vais laisser mes petites aux mains des CRT bretons pour un petit temps mais je n'aurais pas l'œil très loin. Bonne route les girls…

Kévin Courties, entraîneur de l'équipe U18 du Stade Rennais Rugby

Kévin Courties

Salarié mais surtout entraîneur de l'équipe U18 et responsable du pôle formation et développement, Kévin prend en charge les jeunes pousses du Stade Rennais Rugby et leur inculque les Valeurs du club, pour qu'un jour (proche) elles écrivent la suite de notre histoire rouge & noire.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur Facebook

Twitter

Pinterest

Et Google+

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Nos Partenaires

Stade Rennais Rugby

Stade Vélodrome
10 rue Alphonse Guérin
35000 Rennes
E-mail :