Vous êtes ici : Accueil Actus Mon Premier match en tant qu’entraîneur

jeudi, 19 décembre 2013 09:17

Mon Premier match en tant qu’entraîneur

Écrit par 

29 septembre 2013, 11h, vestiaire du Stade vélodrome à Rennes

J’y suis.

Déjà plusieurs mois que j’imagine, que je rêve de mon Premier discours d’avant-match.

Je ne me souviens pas avoir été autant stressée lorsque j’étais joueuse (deux jours que je ne dors pas, moi qui n’ai jamais de problème de sommeil). Le cœur bat fort, il est Rouge…et Noir. Les filles sont assises. Avant même que je ne prenne la parole, un silence s’impose. La tension, l’émotion et l’envie sont déjà palpables. 

Je doute de réussir à parler librement aux filles, notamment à celles que j’ai côtoyées sur le terrain pendant des années. Pas facile d’assumer un nouveau statut lorsqu’on a vécu tant de moments avec certaines.

Je sors mes feuilles sur lesquelles j’ai tout noté : les consignes de match, le contexte, la feuille de match, l’échauffement.

J’expose mes consignes de jeu à l’aide d’un tableau blanc. J’explique, je note les mots-clés, je schématise quelques systèmes de jeu. Toutes sont attentives.

Vient le moment tant attendu et à la fois tant redouté. Je note en gros sur le tableau ce que l’on m’a maintes fois répété :

PARCE QU’UN JOUR...

Un chat se blottit dans ma gorge, mes yeux s’embrument, je n’arrive presque plus à parler. « Parce qu’un jour, tout s’arrête. »  C’est ce que nous répétait régulièrement Phiphi (Philippe Morant, ancien entraîneur D1 et désormais vice-président). Tant bien que mal, je poursuis : « Si j’ai choisi d’arrêter de jouer c’est en partie parce que je souhaitais vous entraîner, parce que je pensais apporter davantage en tant qu’entraîneur qu’en tant que joueuse. C’était un choix difficile.  Aujourd’hui, je ne le regrette pas et je vais même contredire Phiphi… » Je complète le début de phrase sur le tableau :

PARCE QU’UN JOUR…TOUT COMMENCE !

Le chat prend la fuite, les larmes s’évaporent d’elles-mêmes, la voix n’est plus hésitante, je suis déterminée et j’hausse le ton :

«  Parce qu’un jour vous allez jouer votre Premier match de la saison.  Parce qu’un jour, vous allez jouer votre Premier match en senior pour certaines. Parce qu’un jour vous allez revêtir pour la Première fois nos couleurs, le Rouge et le Noir. TOUT va être Premier aujourd’hui : le Premier coup d’envoi, le Premier plaquage, le Premier ruck, la Première mêlée, la Première touche, le Premier essai... »

Je marque une courte pause et je demande à quelqu’un de venir m’aider à ranger les maillots par numéro. Margot se propose. La remise des maillots se fait par groupes auxquels je dis un petit mot à chacun, avec encore beaucoup d’émotions :

  • les « cadettes », l’avenir (anciennes moins de 18 ans) : Elsy, Michelle, Amélie, Viky
  • les anciennes filles de D2, l’ossature : Camille, Louise, Alix, Lucie, Manue, Louise, Elise.
  • les anciennes joueuses de D1, l’expérience : Léna et Margot
  • les joueuses qui arrivent (la plupart avaient arrêté et reprennent), le renouveau : Pauline, Aricia, Nolwenn, Cécile
  • la capitaine et la vice-capitaine, celles avec qui j’ai débuté au SRR (...) : Marie et Anaïs.

Je quitte les filles et sort du vestiaire.

Phiphi vient à ma rencontre. Il m’aide à gérer les imprévus et se propose de m’accompagner sur le banc de touche. Je sais qu’il est heureux et fier qu’une fille formée au club prenne le relais. Le plaisir est partagé. L’avoir à mes côtés me rassure. Il me transmet encore son savoir, son expérience.

Le match se déroule bien. Le jeu est plaisant à regarder, malgré des erreurs légitimes de début de saison. Je donne quelques consignes au briefing de la mi-temps. Score final : 20 à 8 pour le Stade Rennais contre Brest notre éternel rival breton.

Déjà nous formons la haie d’honneur pour l’équipe 1 qui joue contre les Lonsoises. Passage éclair de mes anciennes coéquipières, pas le temps d’être nostalgique. Je ne regarde pas en arrière, c’est le présent et le futur vers lesquels je me tourne.

15h05. Je suis lessivée, éreintée, mais satisfaite d’avoir su relever ce Premier challenge personnel et d’avoir conduit l’équipe vers la Première victoire.

Claire Bonnal, entraîneur de l'équipe 2

Claire Bonnal

Joueuse du Stade Rennais Rugby pendant 10 ans, Claire Bonnal est, cette saison, passée de l'autre côté de la barrière, pour transmettre son expérience en devenant entraîneur de l'équipe 2. Que l'aventure continue !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Retrouvez-nous sur Facebook

Twitter

Pinterest

Et Google+

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Nos Partenaires

Stade Rennais Rugby

Stade Vélodrome
10 rue Alphonse Guérin
35000 Rennes
Tél : 06.64.38.15.22
E-mail :